Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 13:49

 

 

 

 

Je ne sais comment pourquoi cette vue-là, cette seule vue d'eau étendue m'apaise, me remue, étale le temps :

 

il fait froid, nous sommes sous un plaid, dans une Strandkorb, ma mère et moi, ou nous marchons sur les plages de la Baltique, les cuisses marbrées

on nous a donné des haveneaux pour pêcher la crevette, dans le Finistère

je vais te laver la tête, dit grand-mère en dénouant ma natte de cheveux salés toujours humides

j'ai longtemps pensé que la Chantilly et la pastèque étaient des produits russes, la preuve, grand-père russe et moi en raffolons sur l'Adriatique après avoir nagé, nagé

à Berlin, je tire des bords sur le lac de Tegel

de ma fenêtre me parviennent l'odeur des pins, du sel et les cris des enfants sur la plage de Saint-Palais ; les pieds nus sur le pitchpin

ma mère s'en va à pas d'heure pour chopper la marée sur le Bassin d'Arcachon, elle a de l'eau jusqu'aux genoux en marchant très loin très longtemps, mon père sourit avant de hausser les épaules et d'être agacé

souvent dans les torrents j'emmêle le fil lorsque mon père m'apprend à pêcher à la mouche

au large de Béniguet, les phoques font le bouchon comme toi tu fais la planche

après, même très tard après le tournage, la restauratrice du Conquet me place à la table face à l'Atlantique, elle dit, je vous ai réservé une aile de raie. Il fait nuit mais j'entends. Je glousse avant, pendant, après, maintenant encore

« plus grand que le théâtre »

sur le carrelet, tu es la plus grande du monde entier avec le chien le plus beau du monde

il existe un homme qui va et vient sur cette plage précise de l'île d'Aix ou en Corse ou à Saint-Palais, il est un peu courbé vers la terre, il ramasse des bouts de trésors

presque tous les jours je plonge dans l'Atlantique quand personne n'y est comme si j'y suis toujours.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

Sybille de Bollardière 20/08/2015 14:49

j'aime tant tes couleurs de mer et d'été...

dreux patrick 09/08/2015 15:46

comme des petits bouts de tissu qui résistent au temps et prennent le vent, j'aime ce décousu au fil des mots

emmanuelle grangé 09/08/2015 17:54

je ne réponds guère aux commentaires, je pense sans doute que le lecteur a le dernier mot. En tout cas, Patrick, merci

l e b A b e l 09/08/2015 14:09

le passé est une fosse où tombent en repos les illusions du présent comme les regrets.

emmanuelle grangé 09/08/2015 17:56

écrire au présent comme si hier imprégnait aujourd'hui comme de rien comme de tout

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche