Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 12:45

 

 

 

 

J’ai rassemblé mes frileuses dans la chambre de ma fille, qui est devenue mon antre, ma caverne, ma fumante. Elles profitent du bel éclairage de jour. Je veille à ce que leurs feuilles charnues gorgées d’eau se souviennent de l’été en terrasse. Je les mets au régime sec et parfois les bassine – rarement, c’est pour notre bien à toutes.

Je repose sur le lit avec un bouquin, je divague, tiens, me voici partie ailleurs. Du lit je vois un bout de terrasse, les lianes essoufflées des clématites, un bout de ciel gris, bleu, blanc selon l’heure, la dernière rose.

J’aimerais être très malade, ne plus pouvoir bouger du corps et de la tête. On viendrait me panser. Et un bol de tisane fumante. Je renâclerais, je ferais la fine molle, la moue, la moue du dégoût. On me prendrait en charge, même maman, peut-être. J’imaginerais l’ennui enfin.

Je me suis endormie sur le livre ; dans la presque nuit, des rêves arrivent, ceux qui me font rire sont à signaler, ceux qui effraient sont communs, ou pas de rêves qui me reposent. Au presque matin, les cernes des yeux sont bleus, roses, creusés ou disparus selon l’ajustement des lunettes devant le miroir. Le froid arrive, le redoux parfois, octobre 2015. 

 

 

https://youtu.be/JqMXaDa8ZYM

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

anatole2011.over-blog.com 17/11/2015 18:05

Usure douce du lieder quand soudain...
Je dois écouter plus d'une fois, accepter cette irruption

anatole2011.over-blog.com 17/11/2015 17:58

Magnifique, texte et lied me mènent directement dans l'usure du temps qui passe

l e b A b e l 24/10/2015 14:40

Voilà c'est ça,
Être assez malade pour profiter des soins mais rien de plus ni de moins.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche