Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 13:59

 

 

 

 

 

 

 

 

              D’un coup, dans le séchoir à tabac, l’antre des chats,

Marie-Françoise me parle des morilles, de leur saison bien avant

celle des autres champignons. Là maintenant, en avril, mais pas

n’importe où.

 

 

           Le plus simple est de suivre, mine de rien, en sifflotant, le

père Jean-Jacques, en te postant devant la mairie comme si tu te

connectais au wifi. Et t’attends. Et tu vois effectivement le grand

échalas botté descendre la route, tu noues ton écharpe, les pognes

dans les poches, il fait frisquet, tu le suis ni vu ni connu.

 

C’est un paysage givré, c’est un matin brumeux où le ciel arrose de

blanc les pissenlits duveteux, les fleurs blanches des pruniers, l’herbe

verte et la route grise. C’est un jour où tu recevras des invités où hop

hop tu parsèmeras les morilles sur le plat mijoté un tantinet après

l’angélus du soir. C’est la chasse à la morille.

 

Tu files le père Jean-Jacques son panier de commère à la main.

Vous vous enfoncez dans les alignements de pruniers, le sol mou, le

soleil espéré, la bruinasse. Là où les gitans ont allumé un feu l’été

dernier, pépère fouine et met dans son panier. Il brouillasse toujours,

t’as les pieds trempés, t’as pas les bonnes godasses. T’as un pochon

plastique au cas où tu pourrais améliorer le plat mijoté. Mais après le

passage fantomal de Jacquot,  t’as beau t’accroupir, frotter tes

lunettes, tu ne distingues pas la moindre mousse qui aurait pu couver

un champignon.

 

Tu le files, qui opère de nouveau, cette fois-ci sur le parking de

l’Intermarché avant l’ouverture des portes,  sous l’abri des chariots

enchaînés.

 

Tu t’en retournes chez Marie-Françoise. Elle t’offre un café brûlant

sous la glycine en chatons, au pied de la lunaire mauve, elle dit, la

morille prospère sous le sabot de l’homme, déchausse-toi, c’est par

les pieds qu’on prend le mal.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 16/04/2016 22:50

Le secret des coins à champignons, l'envie et la terre capricieuse… on finit par en oublier le Jean-Jacques !

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche