Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:11

 

 

 

Hier je me suis offert un manteau chaud doublé coton bouclette comme si l’hiver à venir serait froid, très froid, gélatineux, algide. Je n’ai guère hésité.

L’emballage en bout de bras était presque pesant, le temps vers 16° dans les rues de Paris.

Je me rappelle les sorties avec Grand-Mère Édith, nous partons à pied de Malakoff. Quand il pleut, nous revêtons les capuches en plastique pliées en accordéon et en quatre dans leur étui plastique au fond du sac de Grand-Mère. Nous prenons l’autobus de la porte de Vanves jusqu’Au Bon Marché de la rue de Sèvres pour acheter coupons de tissu, boutons, fils, toutes sortes de passementerie, du réfléchi, de l’utile rien que de l’utile. Grand-Mère s’autorise rarement une fanfreluche : parfois un liseré de guipure orne les manches, le col d’une robe qu’elle m’a confectionnée.

À l’entrée du grand magasin, quelques vigiles pour lorgner les sacs des visiteurs, à frôler d’un engin oblong devant derrière les corps clients – un détecteur de mensonges ! ai-je cru bon plaisanter.

À la caisse, une jeune fille asiatique, un diadème dans les cheveux, emballa de papier de soie mon achat, longuement, puis le fourra, longuement délicate, un tantinet tremblotante dans un sac avec anses. J’étais accompagnée d’une jeune femme qui, comme moi, respirait mal dans les rayons surpeuplés, surparfumés, qui confirma mon penchant pour ce manteau – couleur, confort, imperméabilité, qualité/prix, capuche de surcroit que je mépriserai sauf grand vent force XXL ou à Tignes si Noël famille et sans skis toujours.

J’ai suspendu le manteau nouveau dans l’armoire, il me faut maintenant débarrasser le sol et la table de la terrasse des branches taillées des rosiers tant qu’il ne pleut pas à verse. Le matin, j’entends et vois des oiseaux . L’œillet blanc fleurit, odore encore. Et couper, faire sécher l’origan en prévision de l’hiver. Le ciel est crème passepoilé de bleu pâlot.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

SDB 05/01/2017 14:55

Lu... ça fait longtemps que je ne prends plus le temps de te lire : quel dommage.... je rate l'occasion de me faire du bien.

Sybille de Bollardière 28/10/2016 11:57

J'aime ton ciel passepoilé, tes mots, ce parfum de grand magasin qui me rappelle Noël....

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche