Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 12:44

 

 

 

Louise aurait aimé corriger mon écriture, Louise fut bibliothécaire, Louise était imbattable au scrabble et avait cette manie de conserver tous les contenants en plastique et bouts d’emballage en carton dans lesquels elle pouvait entasser les restes au frigo, sur lesquels elle écrit encore des listes. Louise n’a plus les yeux en face des trous, elle s’emmêle les pinceaux avec les deux téléphones, l’un interne, l’autre externe. Elle voit trois fils, elle a raison, un fil est double. Dans la maison de retraite. Louise est pleine d’humour, encore, nous rions toutes les deux.

Elle voit une tache sur le livre Leonard de Vinci dressé sur la vitrine, c’est quoi, cette tache ? C’est un thermomètre, c’est la canicule, on surveille la température. Tu peux l’enlever ? Oui.

Elle demande que la pile de courrier décalée sur le bureau par elle ne sait qui soit remise, droite, voilà, merci.

Je pense qu’elle ne va plus se rappeler mon livre, or : alors, ton bouquin ? Je le lui donne. Elle chausse ses lunettes plus une loupe, j’ai très peur, de longues minutes passent. C’est quoi, l’histoire ? Je résume le mieux possible. Elle écoute sans broncher. Puis j’écris un truc dédicace sur une page. Puis je vais arroser les jardinières à l’ombre sur le balcon.

C’est l’heure du goûter, on apporte des mignardises que Louise ne peut goûter à cause du diabète, mais tous les jours, sans doute, on apporte, amène, ces gâteries rédhibitoires. Louise aime bien le thé.

Nous rendons visite à Louise. Elle se plaint à peine mais quand même de me voir moins que Thierry et Serge. Elle a une mémoire d’éléphant trouée. Quand nous partons de la maison de retraite, elle dit, salut les amis ! Elle est fatiguée sans doute aucun de nos bavardages et nous attend pas trop tôt pas si tard. Il est possible qu’un jour pas si tard on nous annonce que Louise a fermé les écoutilles, elle est dans son lit, se redresse pour boire son thé, demande un bac d’eau pour rafraîchir ses pieds, ses fils et mari l’attendent, qui sont morts avant elle, elle en a un peu marre, tu sais.

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 25/06/2017 16:55

Fine et délicate Louise…

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche