Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 10:20

ça se poursuit, Anna


Je marche encore, un pas, ne vous retournez pas, je vous vois de dos, large, et surtout la nuque. Nous avons presque tout dit, la belle affaire déployée, je ne la veux que belle, sachez-le, marchez encore, comme je vous suis. Je vous vois à contre-jour, bien sûr vous vous retournez, le soleil argente vos cheveux, vous prenez ma main, comme elle est froide par ce temps. Nous parcourons le cours de Vincennes en taxi, votre main se fait chaude, l'acteur s'affiche en Nespresso sur le magasin, je me souviens de l'histoire de Fräulein C, vous la connaissez par coeur, nous roulons. J'ai fermé les yeux à un moment, j'ai rêvé, vous vous rappelez ? Le chauffeur était habile en coup de frein, expert. Nous avons acheté la maison à Fontenay. Une maison de briques et de dépendances, nous y avons engouffré tous nos souvenirs descendants, ils avaient de la place. Nous partions parfois à Essaouira, il nous fallait d'autres babouches, et je savais où les faire coudre jusqu'à la prochaine déchirure. Il ventait tellement sauf en décembre. Nous étions les pauvres Job !

J'ai rencontré une chanteuse, vous l'ai-je dit ? Oui, elle est de celles qui ne s'inventent pas, le sprechgesang, le chant parlé, moi je dis le sprachgesang, la parole chantée, peu ou les vertébrés linguistiques me diront. Ma pensée me porte vers elle, Anna, vous écoutez attentif. Ce n'est pas pour rien que cette jeune femme me poursuit, elle est de ces êtres insondables, indicibles, elle ronge l'éducation, elle pénètre. Vous connaissez la grâce, alors, vous savez.

Vous rallongez la véranda, n'importe comment, quelque soit l'axe, l'histoire nous rejoindra toujours, vous le savez comme moi.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche