Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 23:50

La route huilée déroule ses chèvres mielleuses à l'ombre
-nul doute à l'horizon-
le retour vers celui qui n'existe pas encore sera solarisé
reconnu dans le port aux sardines becquetées par les mouettes
brossé dans les sinuosités des deux hémisphères.
Les yeux dévorent les vers des marais coupables,
les yeux n'ont plus qu'une ligne béante en suspension;
je frappe le sol calciné souvent déplorable de rouge sienne habitée
pied nu sans plus.
D'où viennent ces chants de sirène déformés
par tant de langueurs taries à jamais dans des toiles de plomb ?
Ai-je imaginé d'autres rouleaux salvateurs
que ceux d'Hokusei chaussée de peau chair renouvelée ?
Les yeux cousins de ceux courant les bras écartés sur une route,
empreinte ténue d'une filiation fossilisée,
les mains de lady ensanglantées répondent au large de ces rivages désertés 
-sauf les chèvres-,
elles se délecteront sans conscience délibérée des noyaux à grenaille.
Aucune arme de métal enfouie dessous les ramages irisés.
Les mains tremblent sur l'étendue silencieuse de la nuit advenue,
les yeux déchirent le bandeau de puanteur assénée,
iris qui voltigent enfin vers les nymphéas humides;
je me souviens de nuit recouvrant le jour convulsif,
y avait-il encore une palette triomphale ?
Je touche le sable de pleurs sous les paupières frangées.
Sautent en nous des jambes sans repos déterminé.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans allez - des poèmes
commenter cet article

commentaires

Frank Lovisolo 19/09/2008 01:22

Nous vivons à présent non pas une guerre froide mais une guerre silencieuse.. Ces épisodes dramatiques risquent de se répéter. peut-on réellement y mettre fin?

Thierry Benquey 14/09/2008 18:12

Je me souviens de nuit recouvrant le jour convulsif - Une phrase qui me trouble jusqu'au fond des os.
Un texte magnifique pour un sujet atroce, merci, sincerement, merci.
Thierry

zoubida 12/09/2008 20:41

bouleversante, oui
tes mots toujours, partout

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche