Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 22:58


Elle pense, elle écrit, elle lit ou à l'inverse, c'est possible aussi.

Elle ne se méfie pas, elle biffe, elle attend le virage, elle se dit, quelque chose en eux fera qu'ils arrêteront de faire semblant -sauf au théâtre, il faut faire un peu semblant sinon quelle fatigue- elle a tort, elle attend le virage, parfois il vient.

Ce n'est pas de l'indulgence, c'est de l'écoute.

Un peu d'humilité, elle s'entend par le peu.

Beaucoup de discernement à l'emporte-pièce, et alors ?

Surtout bouger, trier, ne pas s'empâter. Affaire de goût ?

Elle voit trop bien. Elle ne peut pas s'empêcher. Elle écrit. Elle oublie quelques pensées raccordantes, elle ellipse, elle entortille une boucle, elle passe un doigt sur un sourcil, elle fonce, ça écrit. Elle dit il fera foot demain parce qu'elle pense au jour succédant aux femmes lapidées dans les stades, mais elle n'explique pas, elle écrit les tas de pierres et les projecteurs, et voilà les femmes qui déblayent Berlin après la guerre, c'est pas malin de raviver les mains écorchées, et Rosa Luxemburg, elle pense que ça suffit, elle surestime l'adéquation du lecteur, c'est après qu'elle pense ça, et elle ne changera pas. Elle préfère caboche à tête, c'est plus goûteux dans la bouche. Elle n'aime pas les majuscules après un point. Elle fait un effort (en allemand, tu sais... oui, elle l'a déjà dit dans les archives du blog, comme le Pouilly Fumé), c'est plus compréhensible.

Elle n'aime pas s'épancher, elle ne fait aucun sport sauf marcher dans les villes de préférence là où elles sont toutes pareilles la nuit avec leurs lumières électriques et nager très loin dans l'océan.

Elle dit paix à Julien Gracq (elle dit, lis « la presqu'île », c'est une emmerdeuse, oui, allez, parfois), elle attend en ce moment le retour de l'hélicoptère de Colombie, on a fait la malle à un enfant.

Ils l'ont enterrée 24h à peine après, un rite, vole l'esprit.

Elle parle aux morts, ils écoutent sans faire tourner la table, ils répondent oui oui, ils la fatiguent, elle mouille les étoiles, va te coucher.

Parfois c'est grand toute seule, comme la vallée sacrée des Incas...

Il existe des priorités.

Elle invente des mots, c'est évident. Elle a des préférences. Elle aime. Oui, et elle hoche de la tête, des mains aussi, paraît-il.



link (commentaires myspace) 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans la nuit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche