Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 13:51


Le manque n'est pas vide, il dit ça et il ferme l'écouteur.

Elle ne regrette ni le timbre collé ni les enveloppes qui s'entassent à la place des chaussures dans la boîte, aucune faveur nouée par le temps.

La pièce est vide sauf les micros et le téléphone, c'est toujours ça de pris sur l'encombrement de la tête, au 26e étage de Shinjuku , les cerisiers s'envoient en l'air, les manines reprennent le refrain. La climatisation condamne la fenêtre, les stores roucoulent de pollen. A l'Ouest rien de nouveau, une visite à Versailles, quelques shows dans les parcs d'attraction, quelques morts de froid sur des cartons, des magasins ouverts le dimanche, c'est plus gai. Il n'y a que la vérité qui ne blesse plus pour cause d'aveuglement.

Elle occulte les plaintes et les appels, elle est incapable d'y répondre, trop de clairvoyance nuit au coeur, elle préfère la marche, sur le micro, ça fait blop et wiz, même si l'ascenseur est bloqué, la fenêtre hermétique, elle sort avec deux trois choses urgentes, une quatrième qui dit je t'aime, non la moindre.

Il n'a jamais quitté le creux de son ventre à Elle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

Guardiola 09/05/2008 12:52

Mama mia! Le nerf de tes lignes m'enchante. En, plus des cerisiers s'envoient en l'air, et je me rappelleque j'en ai vu quelques uns le faire quelque soit la saison...Je te comprends bien et je t'espère bien.

hervé pizon 30/04/2008 15:22

alors oui et comme toujours, quelle urgence et quelle vitalité dans ton écriture Emmanuelle...}

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche