Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 14:06

photo de Nicolas Chik, Elsa chez elle.

 

Ma chère, je dirais même... bah, ces mots-là écrits ainsi ou ainsi...

Une nuque est émouvante, dit-on, mais encore faut-il voir son prolongement vers la main fine de batailleuse, le regard vers le très loin pas toujours bleu d'Epinal, et perplexe. Ma chérie...

Elle est assise sur les genoux de son père, elle a 10 ans, elle tourne la tête, elle dit t'es jalouse ? Elle pense très fort plus tard pourvu que ce soit un frère, dans la voiture je lui dis ce sera une sœur, elle répond c'est bien aussi. Ainsi commencent les trois sœurs et mon étonnement admiratif. Aucune signature de filiation, de sang, ça suffit, on a donné, paix aux Karamazov.

Elsa et moi savons chanter les tubes, nous commençons fortes de l'absence d'oreille absolue, et lalala, les paroles nous gonflent, nous pouffons jusqu'à l'heure de prendre nos maillots pour l'océan, nous avons le luxe des propriétaires temporaires et l'indépendance des déracinées.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans histoire de famille
commenter cet article

commentaires

zoubida 30/04/2008 06:38

je ne savais pas que vous étiez partie, je ne me suis pas connectée ces temps ci par soucis de santé.Peinée que vous soyez partie..... je reviendrais vous lire ici

Guardiola 29/04/2008 22:57

Un choix, des choix, et ce "x" qui perdure comme celui de l'"interviex". J'aurais bien voulu te lire avec un esprit absolu, ou du moins un que tu mérites.

marina 29/04/2008 21:53

j'aimais beaucoup cette photo et le texte qui l'accompagnait. Je n'ai vu ton bulletin de départ que trop tard. Je viendrais chanter les tubes de temps en temps ici. Vous allez nous manquer sur myspace.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche