Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 12:39

Des dates indélébiles qui se perdent qui cassent les portes qui dérapent heureusement parfois sur l'éphéméride. Pleuvra-t-il ce 20 mai comme alors ? Je colle un doigt mouillé au vent, si le soleil rougeoie en fin de journée, il pleuvra dit-on, si l'étoile tu vois, la Grande Ourse protègera.
Le bailleur me dit, dommage vous étiez bien ici, un peu trop à l'est peut-être, mais protégés de la canicule... Il ponctue son procès-verbal d'un rire (ou d'une toux ?), je signe pour deux, je pique le stylo qui me plaît bien, je lui rends sa poignée de main molle. Vous m'attendez dehors, nous soupirons ensemble, j'ai oublié de descendre la jardinière de blé encore vert. Je fais toujours la maligne, je dis salut, joyeuse, au retoucheur turc, j'ai dans l'idée de manger les crevettes sauce piquante plein les doigts dans le square, ensuite je remonterai le boulevard de Ménilmontant, à l'ombre, j'embrasserai de mes lèvres toutes à vous votre terre sous la pierre, et le bouleau qui vous veille cliquettera.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edouard 20/05/2008 12:04

Non, tu n'es pas à l'ouest à l'ouest je te plumerai....car ta plume est insaisissable de beauté souvent

hervé pizon 19/05/2008 15:06

comme une étude de mains, doigt mouillé, main molle, sauce sur els doigts, tu dessines toujours aussi bien...}

Christian 19/05/2008 13:35

Bailleurs à main molle, s'abstenir!!!... Moi, dans cette belle, tonique et gourmande poursuite, comme un sacré plaisir à renouveler le bail, ici!...

Guardiola 19/05/2008 13:09

Encore un programme libre que l'émotion notera haut.

Thierry Benquey 19/05/2008 13:01

J'aime à voleter car ton écriture est une invitation à la légèreté, à l'abolition de la loi de la pesanteur, en lisant tes mots.
Un admirateur
Thierry

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche