Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 00:33
Sache que toi vivante, beauté, tu ne m'auras qu'en ligaments ajourés.
Piétinant la terrasse mouillée, je vis deux fenêtres trouer un mur à l'est de celui de briques.
Et justement là, le pigeon s'attardait en pignon.
A force de se statufier, il ignorait la pluie qui s'abattait sur toi.

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans allez - des poèmes
commenter cet article

commentaires

Karine 10/09/2008 21:00

J'aime savourer tes mots!

edouard 25/08/2008 12:48

ces 4 phrases en concentré de votre personnalité bien personnelle à vouvoyer parfois...

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche