Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 22:41
Elle s'est assise cabocharde depuis le premier jour
Dès la nuit en novembre
Dès la pointe en juin
Doigts limés rongés

Un pas devant l'autre
Un sourire en avant

Qu'on ne bouge plus guère le fauteuil de cuir retourné
De peur d'agiter la sciure
Au profond d'elle
Grignotage pourri !

Un souffle en avant
Et rien derrière

Elle s'est enfin aguerrie d'un bellâtre soupir
et de mise en scène poétisant
ni d'ail ni d'os,
repue de mots enamourés,
sur un comte historien guerroyant
Mlle de Lespinasse ferme l'œil de biche
et voit là
enfin
où ses muscles la quittent
une ombre riante
qui fait rouler un cerceau.

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans allez - des poèmes
commenter cet article

commentaires

Thierry Benquey 11/10/2008 10:18

Superbe muscles qui abandonnent, une fuite de la puissance de la viande pour entrer dans un monde d'esprit
Je t'embrasse
Thierry

hervé pizon 10/10/2008 23:14

Complètement remué.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche