Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 21:44

Je n'ai aucune méfiance de l'épine de la rose.
Elle m'écorchera le doigt
Et j'en aurai souvenir.
Ainsi commençait le volume I sur papier à chantourner sans empressement.
Je pris la lame jolie à tête de jais, avais-je la pensée ailleurs qu'à l'ouvrage ? Le sang perça deux pages de suite.

Je m'en souviens ; la lunule de mon pouce gauche est plus dégagée.

Elle lisait même fatiguée tôt ou tard, la nuit n'aplatissait pas les mots. Un petit mont allait ballotter le corps. Il s'agissait bien de cela, les membres en réflexe.
Suis-je bien portante ?
Chaque mois, je saigne ; sur la tempe droite, à la commissure gauche, les veinules. Peau de chagrin, disent-ils, peau de zébu, souffle-t-elle. Peau marbrée par les plages du Nord.

Elle excitait ses yeux rougis.
Je vis la lumière qui se perdait dans la représentation, qui de halo brisa l'essentiel, on veilla une morte mais sans les pleurs, je regrettai le sanglot, je fermai le livre. Le bar se vida jaune dans la rue. Je persistai à relire la préface. On me prêta un briquet tempête et un verre de champagne. Je vis la chanteuse. Le lendemain je sus de toute éternité.
Ainsi, rien ne finirait. Elle enflammerait encore les terminaisons à râler contre les convenues. Elle préfèrerait voir sans lunettes, mais aussi bien, sans meurtrissure à la naissance du nez.
Parfois j'entends. Là, ça vient de la Réunion et d'un tremblement souterrain quantique.
Parfois je lis bien, et la place est très vaste sous les draps, ou mal, et les caractères minuscules, risibles de copie et d'endormissement, je pouffe d'ennui.

Je pris mon doigt et le pansai.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

edouard 20/11/2008 13:00

J'aime ta façon d'alterner le "je" et le "elle": j'aime ton style. Il est toi, femme singulière jamais vulgaire. J'aime quand tu livres ce que toi seule peut voir et transcrire de cette façon. j'aime quand tu partages tes émotions.

Thierry Benquey 18/11/2008 12:48

A lire comme on valse
Je t'embrasse
Thierry

hervé pizon 15/11/2008 14:52

Piquée, dame de coeur.

soleildebrousse 15/11/2008 09:22

C'est un texte très resserré. Je n'y suis pas habituée. Il est dense. Parfois revenir en arrière pour essayer de comprendre. En fait, c'est de la poésie. Les images fusent. Les mots complexes.
Ainsi tu nous dis, et parfois nous cherchons. Oui, c'est bien ainsi.

denis 14/11/2008 22:19

merci pour ces beaux textes que vous publiez ici
amitiés
denis

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche