Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:13

A chaque pas vous preniez soin de renouer mon lacet, je gardais votre main correctrice et la portais à mon front, ma tête s'échauffait. Là où vous le précisiez, je contournais l'obstacle alléguant la double langue.
Elle n'invente pas, elle entend.
C'était une caresse, ai-je besoin de le préciser ? Cela me convenait, ceci m'ennuyait. Je me demandais si vous me voyiez réellement ou alors en infrarouge, c'est possible.
J'avais 5 ans lorsque vous, une autre, m'aviez ouvert la belle lettre, d'ogresse j'étais devenue gourmet (notez l'effort de ne pas mettre en rire le féminin), des cheveux que j'aurais aimés raides comme ceux de Sophie qui tentait en vain de les faire boucler sous la gouttière j'avais taillé en quatre mes bouchées, une pour maman, trois pour moi.
A 6 ans, bien embêtés ils furent de ne savoir si à gauche ou plutôt à droite ils allaient me placer. Quel serait l'établissement le plus apte à gouverner ce bout de môme ? Le conciliabule dura, on me virait des cours pour cause de mutisme ou de colère.
J'arrivais à l'âge où je tressais moi-même mes cheveux puis où je protestais par des « j'ai mal à la Kopf * », où on me refilait des punitions exquises comme le dénouement du Rouge et le noir, où je virais de bord sur le Wannsee.
Elle voit mieux aujourd'hui en clignant d'un œil.
Vous êtes arrivé, il n'est jamais trop tard à qui désire certains bras. Vous êtes celui d' « à chaque pas », le temps nous étire, ne nous réclame pas, nous nous morfondons en tranquille impatience, nous gravissons la route du belvédère, vous chatouillez ma peau, vous avez réponse à mes interrogations, vous fermez les yeux, je cligne de l'autre, je sais que vous m'entendez, je peux dormir un moment. Je rêve vite mon front transpirant à votre joue.
Elle ne meurt pas encore.


* der Kopf en allemand, la tête en français.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

babel 05/12/2008 11:58

Die Zeit ist, was ihr seyd
Gedancken über der Zeit

Ihr lebet in der Zeit
und kennt doch keine Zeit
So wisst Ihr Menschen nicht
von und in was
Ihr seyd.

(…)


Die Zeit die stirbt in sich
und zeucht sich auch aus sich.
Diß kommt
aus mir und dir
von dem du bist und ich.

(Paul Fleming 1609-1640)

Thierry Benquey 03/12/2008 11:11

Si enfant je n'avais que mal à la tete il m'arrive parfois en presque cinquantenaire d'avoir mal à la Kopf ou encore tete Schmerzen
Sourire
Je t'embrasse
Thierry

Karine 01/12/2008 19:03

Merci Emma.

dom 01/12/2008 08:10

"Quel serait l'établissement le plus apte à gouverner ce bout de môme ?."

Je propose l'école "à la quête du bel ailleurs".

soleildebrousse 30/11/2008 17:30

j'en veux encore.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche