Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 16:34
 (écrit avec link babel )


Parfois
on se croise est-ce sans se voir
on ne sait pourquoi ce passage perçu
curieux
on ne suit plus
reste une trace tenace juste celle sans
regret
l'un sait l'autre entrevoit autrement
l'intime
on ne sait comment cette évidence
de taille
ne s'attarde que le temps d'un frôlement
en marge
glissent les regards sur d'autres tapis volant
tandis qu'à contempler ce manque de vue
d'ailleurs
l'instant s'écoule trop-plein d'ersatz de vouloir

Jamais
Les toits ne crachent ni jurent leurs bronches doigts croisés
Les voitures tissées de rails à l'endroit, rails à l'envers
de tête ne
se suivent
volute un relent dépose une fêlure sur les fleurs
tatouage
en vrille bleue liseron, - plainte de tes déliés-
l'un parcourt l'autre suivant du doigt la courbe
des voies
survolant les cicatrices, câbles traçant la ligne
L'orient stridule express
s'agitent en vain les mains les souhaits de retour
quoi qu'en advienne, regarder en surface
la buée
Le souffle court ne veut rien que du vivant
ici, tout près
on veille promis la nuit ne cèlera rien du tout

Encore
Tête à l'envers, astre contre-temps, cheveux d'anges blanchis
sous les épingles bouclées en couleurs filins
De la nuit
Un en eux
brûlera filament mille watts sur les décibels larsen
rêvassant
Un retour de vapeur dans la cornue de terre détrempée
rue de brouillard crépitant, dans l'œilleton, là où frit le regard
épicé
de souvenirs incolores, inodores, remâchés
l'iris coule dans l'édredon, spirale sur carreaux .
Sanglot lent,
Flammèche têtue, la source ténue, la petite espérance
Falot farouche
Vient haler à la force de demain, à la sueur des nuits,
le poids de l'absence.

qui a dit quand ?

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans allez - des poèmes
commenter cet article

commentaires

lebabel.over-blog.com 19/03/2011 10:23


ô souvenir, je ne m'en sous venait plus


unevilleunpoeme.com 01/01/2009 19:14

Charmant poème...

stephanie gaou 30/12/2008 11:22

Je passe et repasse... Et lis toujours avec plaisir tes textes...

Thomas Frederic 22/12/2008 20:54

J’ai grand plaisir à vous découvrir, à vous lire. Votre style est unique. Vous arrivez à enchaîner les mots en chapelet qui, à la lecture survolée pourrait apparaître comme décousue. Alors, il nous faut vous lire concentrés. Et tout prend forme comme par magie. Votre poésie est surprenante. Il s’agit d’un premier passage. Gageons qu’il y en aura d’autre.
Merci.

hervé pizon 17/12/2008 19:29

Sublime. Sublimé du Temps.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche