Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 13:39


 

Il me tend des photos pour la plupart en couleur ce qui date l'histoire. La mère est brune, les bras nus, le père porte une barbe taillée. Il est là, lui aussi, près de la mère ; son frère et lui, torse nu, un masque de plongée à la main, étendus sur la pierre chaude de Nice. Il est beau comme aujourd'hui des années après. Je reconnais ses pommettes, j'y pose les miennes en bessonne. Nous pouvons rester ainsi à retourner le sablier jusqu'à ce que la terre nous ronge, jusqu'aux émaux obtenus par le feu. Je considère la soucoupe d'amuse-gueule chiches sur la table, en débris jetée à l'eau, retrouvés salés et polis sur une plage. Nous tirons des bords. Il met son masque. Nous voyons les coelacanthes monstrueux et les chevaux de mer ; les anémones absorbent un toit de baraque chérie, des silhouettes d'ancêtres qui à l'œil vigilant sur la terre de Chablis, qui à l'œil pâle sur l'isba. Nous organisons ces rencontres au plus profond puis remontons respirer nos peaux. Il parle de la promesse faite à l'enfant, l'instant est fragile et pur, l'amer, planté au loin, souple sur l'azimut.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

Edouard 06/03/2009 15:44

Ces instants fragile et purs snt sans doute les plus beaux; les autres ne sont parfois que réchauffé, redites ou germes de lassitude; Bon w-e et Bizzzzz Emma.

Corn-Flakes 06/03/2009 03:17

Le seul regret de ce texte, c'est qu'il ne soit pas plus long.

mAnaniya 05/03/2009 18:46

Comme en apnée, je me laisser couler, bercée par le mouvement de tes mots, m'y fonds, m'y intègre totalement, en souplesse, sans efforts.
Ivresse de ta profondeur.

stephanie gaou 05/03/2009 18:42

Venir une 1ère fois, lire, s'imprégner des mots, de ce qu'ils représentent, laisser surgir images, souvenirs, revenir, se laisser submerger cette fois, et revenir souvent, encore et encore, avec religion, chez Emmanuelle...

soleildebrousse 05/03/2009 15:43

Ainsi donc les deux qui s'aiment se lient et se délient-ils sous l'eau.. tant qu'à nous, seuls en nos écrans, à la surface des choses, nous te lisons et cherchons ainsi à voir au-delà des reflets de verre.
Je t'appelle samedi, si ça te dit.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche