Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 09:06

Je fus punie d'un entêtement printanier, j'éternuai chronique yeux rougis vers le ciel.

Je n'eus pas à interroger les oies filantes ni les traînées des avions, ma voix s'érailla et tordit mon nombril. J'eus l'impression enfin rétrécie d'une histoire en camaïeux qui s'effilochait. En marge, quelques apostrophes et ratures -des pattes de mouche, direz-vous, or, non, les bêtes étaient plus volubiles et moins gracieuses- enluminèrent le manuscrit. A l'œil humide, la découverte fut brève mais toujours aussi palpitante, bien m'en prit d'appliquer en guise de buvard les kleenex abondant. Je reléguai, téméraire comme la clématite agitée et encore indécise du tuteur auquel elle va s'accrocher, ces brimborions de soupirs rêvés, ces toujours... ours... ours, cette lutte contre la fatalité bien sûr inadmissible (mes 55 et des millipoussières de kilos étaient encore à muscler d'où mes pots de peinture de plus en plus lourds, les haltères sont tellement communs ; là, considérez mes chevilles.) Je fis des coupures, des raccourcis, j'évitai la poubelle songeant in extremis au recyclable et à l'héritage diabolique que je laisserais, je me vis posthume en linceul martyrisé. Dieu, enfin, quel repos !

Tout était bien qui allait mal finir lorsque la manne céleste fondit tout de go dans ma bouche : j'allais encore mâcher du souvenir et en extraire le nectar ! Les jours malheureux pouvaient venir, la terre ne pas tourner rond,  j'étais gavée d'instants uniques et indélébiles, j'allais suer sous mon armure. 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

Mèl 06/04/2009 18:57

Entre les lignes de l'univers un microbe est pris ! Alléluia ! Triste moment pour toi mais combien riche et savoureux pour nous ! Tes mots-maux nous irradient...

stipe 06/04/2009 18:21

waouh, je découvre cette écriture particulère et unique, qui nous amène là où on ne s'attendait pas à être transporté (au sens le plus littéraire du terme).

je vais prendre les autres trains, ceux qui roulent sur les rails de ta prose.

(c'est Emmanuelle Grangé qui m'a téléporté jusqu'en ces lieux, rendons à César ce qui appartient à Jules).

Thierry Benquey 06/04/2009 13:25

j'allais encore mâcher du souvenir et en extraire le nectar !

La belle phrase que voilà. Je ne vais pas l'encadrer ou la mettre sous verre, ce serait trop dommage, une phrase pareille doit s'envoler.

Pour la clématite j'ai bien ri de cette plante à qui on doit laisser les pieds à l'ombre.
Ours, ours.
Amitié
Thierry

edouard 06/04/2009 12:12

Ton humour aussi est particulier, et j'aime.
Tu m'as appris "brimborion". Tes mots sont tout l'inverse, femme insaisissable.

stephanie gaou 06/04/2009 10:57

Etre gavée d'instants uniques, indélébiles... n'est-ce pas notre plus grande quête??? Au milieu des mouchoirs et des allergies printanières, ce texte a des élans de beauté comme seule tu sais les décrire (me suis sentie visée, le printemps réveille en moi allergies propres à polluer la planète pour quelques décennies...) Je t'embrasse fort

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche