Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:09
Sur toutes les photos, son nez coule, autour de sa bouche, les moustaches gamines déclinent les batailles avalées et rangées de la journée. H. donne du souci à sa mère sise quai de la R..., du fil à retordre à son père bd B... et beaucoup de discussions assoiffées lors de raouts. C'est une casse-cou en récréation de maternelle, une poétesse en classe -ce que rapporte la maîtresse qui s'y connaît- : elle dévisse les copains sur le toboggan, elle ne murmure que les voyelles en classe ou prou. Les labiales n'ont jamais vu le jour. Ca provoque un cri d'âne, un regard intense, celui de Fayoum, anh, les fameuses couleurs dégoulinant des lèvres ourlées... Peut-être, en fait, n'est-elle jamais née ou est-elle déjà morte ? ...et la culpabilité, l'indignation des parents. D'orthophonistes en chamans, en guérisseurs, en souffrances diverses et vulgarisant, elle finit par entrebâiller toutes les consonnes, elle écrit; parler est toujours difficile et approximatif. Le jour où elle met des pierres dans ses poches et descend dans la rivière, je reçois d'elle une dernière bourrade sous le préau de la cour et un mot parfumé de myosotis, silence. Manquerait plus qu'j't'oublie, Hannah !

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans histoire de famille
commenter cet article

commentaires

edouard 27/06/2009 13:35

Et pour le lecteur c'est silence, bouche bée, 2 consonnes bilabiales sans blablas tantôt pour l'admiration tantôt pour l'émotion, tantôt pour l'interlocation. Mais jamais pour la misère littéraire et les pannes d'émotions; bravo, Emma.

Stipe 23/06/2009 10:34

Hannah avait plus de choses à nous dire que nous n'en avions à en entendre.
Tu joues magnifiquement des mots dans ce texte, je l'aime particulièrement.

stephanie gaou 23/06/2009 01:01

L'enfance a des mots que les adultes ne peuvent entendre, et qui un jour, par magie, ressurgissent... Heureusement que tu es là pour nous faire entrevoir Hannah.

soleildebrousse 22/06/2009 19:33

C'est toujours beau. Tu sais, les cailloux au fond des poches et la rivière.. ça m'a fait penser à la grande Virginia. V. Woolf...

emmanuelle grangé 23/06/2009 08:41


c'est à elle que je pensais... (normalement, ce bout de phrase ainsi que d'autres mots devaient sortir en italiques, mais impossible techniquement, je vais reessayer.)


Mélancholia 22/06/2009 18:37

Hannah pensait trop fort....

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche