Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 23:56
(Je dis encore, qu'est-ce qu'un blog , sinon partager un mystère et une connaissance ?)


Ostracisme

Quel portrait aiguisé ! Je me demande ce qu'il veut dire par aiguisé ? Aurais-je employé un fusil ?...

La jeune fille H. porte la robe des institutrices novices; le vent agite, gonfle les voiles; elle rabat le coton, elle marche moins vite. Ses compagnes se précipitent jupons relevés, cuisses blanches dans l'océan. C'est un petit troupeau qui patauge dans l'eau surveillé par une mère supérieure. Sans doute H., restée à l'écart, voit-elle comme moi les torses éclatant de rire de ses compagnes et les huîtriers s'affairer.
"Un sentiment de pudeur, auquel j'obéissais, presque malgré moi, me contraignait à m'abstenir, comme si j'eusse craint, en me mêlant à ce divertissement, de blesser les regards de celles qui m'appelaient leur amie, leur soeur ! "*
Là où le duvet mousse sur l'adolescence féminine, les poils ombrent la mélancolie de H. Personne ni aucun linge ne rougit, n'assourdit la tempête de douleurs en son corps. Sauf la belle amie qu'elle rejoint en baisers au dortoir. La dune s'enflamme et quelques nuages se font la belle. A renverser la tête sur le sable, les cités lacustres basculent, de déesse primitive en dieu industriel. H. ouvre le gaz: un état civil gendarmé au masculin et consenti, un filet de bave court et va rejoindre le mollusque sacré. Paix à son corps torturé, Adélaïde Herculine Barbin née le 8 novembre 1838, décédé Abel Barbin le 14 mars 1868, inhumé dans la trachée gratuite du cimetière Montparnasse à Paris, 30e division, Entre temps, H. aura été institutrice, puis journalier aux Chemins de Fer.

...Sur la terrasse, les cucurbitacées enflent jusqu'au toit. Jusqu'au fruit? Rien n'est moins sûr. Je lui réponds: c'est un synopsis 3.


* Herculine Barbin, Mes souvenirs, histoire d'Alexina/Abel B. aux éditions La Cause des Livres

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

zoubida 10/07/2009 21:47

tu saisis et renvoies loin encore à apprendre

Hime 10/07/2009 11:20

Tu l'auras voulu, puisque j'aime te lire aussi:
Je te lie chez moi, fleur au fusil!

emmanuelle grangé 10/07/2009 11:26


entre bonnes entendeuses, tu seras ligotée aussi !


Mélancholia 10/07/2009 02:08

Il y a entre les hommes et elle un abîme, une barrière infranchissable...
Merci Emma...

hervé pizon 10/07/2009 00:46

alexina et abel, deux pour une identité. tu remues le fusil dans la plaie.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche