Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 16:22

 

 

 

Laurent, le coiffeur, coupa mes cheveux. Je lui tus mon abandon lors du massage de la shampooineuse qui du front à la nuque m’emplit de bonté d’un coup pour l’humanité, je vis s’estomper les guerres, celles intestines et juste un peu plus loin celles syriennes, Gaza fredonnait légère, j’oubliai la grammaire, je regardai Cordouan, je lui dis, fier Artaban, va donc (j’estompai le « c » final). Et l’Andalouse de récupérer ses boucles pétries revigorées, je l’étais à ce si juste moment d’yeux fermés, bleue brune, ourlée de cils courbés haut, paupières diaphanes, le cuir chevelu décollé, ah, mon Mohican. Les commis enjambaient mes jambes molles, je ne pouvais commettre aucun écart à l’abandon, tête renversée sous les doigts habiles de la shampooineuse, les commis trébuchaient, juraient en silence. Je soupirai, drapée dans la blouse nylon. L’arrivée de Madame T. aux lavabos experts fit dévier le jet d’eau, je sentis l’attention se déplacer et la rigole tiède jusqu’à mon coccyx. J’acceptai la main tendue du coiffeur et la chasuble sèche. Les mèches tombèrent, la neige aussi (enfin, j’imagine, c’est plus joli en décembre), je rencontrai le facteur et ses calendriers dans l’escalier de mon immeuble, je choisis un almanach recto mers du Sud, verso glaces des Alpes ou vice versa, nous nous souhaitâmes la bonne fin d’année, il ajouta, ça vous va bien, tous ces doigts dans vos cheveux.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans portrait
commenter cet article

commentaires

GUARDIOLA 18/12/2012 07:48

ps: Climat de salon ressenti et restitué si stylistiquement !

GUARDIOLA 18/12/2012 07:46

" la rigole tiède jusqu'à mon coccyx ", " tous ces doigts dans vos cheveux ", ta finesse n'en finira donc jamais de s'affiner. Humour fin aussi, comme un cheveux. Et ce passé simple à la
conjugaison qui paraît tronquée, qu'on pourrait croire simplement imparfaite, alors que pas d'un poil ! : qui peut don se demander si tu estomperais des mots qui ne t'ont rien fait ?!

anatole2011.over-blog.com 14/12/2012 03:15

L'art du shampooing et de l'abandon surtout l'art
d'écrire l'inaperçu de saisir le bonheur dans ses mailles
et de nous l'offrir. Je me souviens d'un shampooing reçu qui aurait mérité un bien meilleur salaire que la coupe qui s'en suivit or ton texte m'a fait revivre ce bonheur du don et de l'instant.

Seb (Skarod sur Myspace) 10/12/2012 15:56

Ce n'est pas l'envie qui manque!
Je pense que 2013 pourrait peut-être me pousser dans la bonne direction. Will keep you posted anyway.

emmanuelle grangé 09/12/2012 16:34

pour une fois, je vous ai répondu... et seule ma réponse à Seb apparaît ! je réitère.................

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche