Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 14:54

 

 

 

                                  appontages-une-aventure-sensorielle.jpg  

 

                           venturelli.jpg

 

 APPONTAGES-VENTURELLI-RECTO.jpg

 

 

C’était samedi au Mans, Appontages de Martine Venturelli, à la Fonderie, chez François Tanguy, c’est 55mn de TGV Paris-Le Mans, je lis L’Homme est un grand faisan, c’est à côté de chez moi. En entrant dans la Fonderie, j’ai déjà un cadeau : ce lieu haut de charpentes, les peintures de Gérard Venturelli et l’accueil souriant.

Tu t’assois sur les gradins, ça commence dans le noir, tu écoutes les actants invisibles, c’est le bruit des cailloux du Petit Poucet qui aurait échoué dans un phare, c’est l’eau originelle, il pleut, ça délave. C’est noir d’oublis frémissants, de strates de guano, de quelques oiseaux qui s’envolent, c’est au bord des océans que tu crois reconnaître, c’est au bord de ta campagne, de ta ville, c’est aujourd’hui. C’est un monde de résurgences sourdes, de sens.

Tu distingueras un peu plus tard des loupiotes, des hydres, un ballet d’armoires vestiaires métalliques, ça résonne de ce que tu crois savoir des percussions – ha ! –, du chant, de la musique, y a une chanteuse zinzin auf Deutsch sur une balançoire, des silhouettes au lointain. Il existe des éclats de voix (sic) d’après des auteurs, sans aucune élision – ouf –, des suggestions de corps, rien que des suggestions, des messagères, des messagers, des passeuses, des passeurs, des travailleuses, des travailleurs subtils sur scène et en skénê.

Appontages est en toi. Certes, avant, des lustres avant, tu as lu, tu as entendu, tu as vu et senti. Tu as oublié, tu te défends de ce qui t’a fait, tu prétends d’où tu viens. Là, maintenant, tu marches sur l’estran sans plus de références mais avec leurs sacs de sept lieues légers légers, de toutes tes ouïes, tu vois, c’est dingue comme ça troue les yeux, c’est le noir apaisant et ton corps qui se souvient.

Dans le train du retour, une petite fille bruyante distrayante et puis aussi des phrases d’Herta Müller « Les pneus de son vélo crissent dans l’herbe. Il regarde la roue tourner entre ses genoux. Les clôtures filent sous la pluie. Les jardins murmurent. Des gouttes tombent des arbres. » J’embrasse encore tous les actants d’Appontages merveilleux. Martine Venturelli, merci pour ce très grand moment intranquille humain de théâtre.

nb : j’espère, nous espérons qu’Appontages se révèle encore, ailleurs sur d’autres scènes. T’inquiète, je te dirai si et quand.

et les actants sont : Juliette de Massy, David Farjon, Suzanne Llabador, François Lanel, Sylvain Fontimpe, Riwana Mer, Nicolas Carrière, Thierry Besche, Typhaine Rouger, François Tanguy, Martine Venturelli

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche