Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 16:24

 

 

 

Un 2000 feuilles* fut croqué et autant de soupirs

Les quenottes s’en souviennent tant le beurre était sirop

A n’en pas dégommer l’émail du Saint-Sulpice.

Rare le soleil ou facétieux

Comme l’œil rubicond du garçon éveillé

Qui amena la petite cuiller

Et le rosé d’Aix charmant pétale.

L’amble praline fut sirotée

Feuille après feuille

Crémée d’Iroise

On se complut

A contempler

Les clins des astres

Fin novembre.

 

Une porte fut refermée et tant de senteurs

Les naseaux s’en souviennent sur le champ hippique

A gonfler les poumons d’une verte absinthe aqueuse.

Large l’alcôve et indolente

Comme le muscle à la bouche

Qui amena le jeune animal

A l’abreuvoir tilleul.

Le géranium fut coupé

Feuille après feuille

Près de la fontaine

On barricada

La chlorophylle

Le paddock divin

Fin novembre.






* 2000 feuilles de Pierre Hermé : 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans à vous
commenter cet article

commentaires

christian B. 23/11/2009 14:32


Pour l'hiver et pour toutes saisons en fleurs de tes mots,
encore et encore, ce 2000 feuilles-ci (et jamais rassasié je suis!...))))


Frank Lovisolo 23/11/2009 14:31


Astre et Œil...


stipe 23/11/2009 11:42


plus qu'un poème, une chanson à la musique sourde et enivrante.
et cette verte absinthe, comme celle des frères Chartreux, qui brûle la gorge et décolère les poumons.

à te lire, j'ai le souvenir d'un endroit où je ne suis jamais allé, d'un temps que je n'ai jamais connu.


hervé pizon 22/11/2009 23:38


que dire ? mmh ! un chef d'oeuvre, tes feuilles.


Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche