Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 14:07

Elle s’est endormie molle et terrible, le coude enfoncé dans les côtes, les jambes repliées, la joue sur l’épaule dans le fauteuil. Elle a incubé les 12 derniers jours de travail d’un trait, elle a souhaité l’ambre d’un Martini, elle l’a à peine siroté –t’as qu’à croire qu’elle est si forte que ça-, elle a bredouillé à son for qu’il faudrait chauffer la pièce, elle a entendu les corneilles,  puis la nuit est arrivée.


Combien de temps encore à imaginer la brune liesse des écureuils empanachés glanant les miettes du sol ? Vibre le seul bouleau du parc, vire au sec le petit bras de la Sèvre, crève le papillon noir entre le carreau et le rideau rouge, pendouille le drap de bain au clou de la toilette, et j’en passe et des miroitantes œillades…


Viennent ses mains sur la nuque et le goût dans la bouche, les creux chauds, bombent les torses de poils et de peaux, jettent leurs pelures de passants, deviennent un instant.

Au réveil, un point dolent dans la flottante. 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans la nuit
commenter cet article

commentaires

Hime 12/11/2009 11:13


Je n'arrive toujours pas à commenter celui-ci.
Et quand j'arrive pas, c'est bon signe.
Brassée, encore.


Stipe 23/10/2009 22:27


je ne saurai dire pourquoi : un de mes préférés.

peut-être parce que je l'aime.


Frank Lovisolo 19/10/2009 06:51


Que dire de plus que tu sais déjà?


soleildebrousse 18/10/2009 14:35


Le joli retour ! bon repos.


Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche