Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 15:07

 

 

 

 

C’est simple, vois-tu, et puis cacheter l’enveloppe et l’oublier. Tu as la mémoire de la saison, des gestes, du déroulement des faits. Tu ne sais pas encore que tu as la mémoire cabocharde, tu écris minute après minute ou quasi. Rien ne t’a échappé lorsque tu as écrit de ta colère, de ta tristesse, de ton découragement quelques jours et nuits après le chaos en l’année… – tu ne te rappelles pas.

Tu écris longuement, peu importe comment, tu ne reliras pas, tu mettras le tout dans l’enveloppe kraft que tu oublieras. Que tu ne jetteras pas. On parle des minutes d’un procès, c’est ça, la grandiloquence en moins, cette précision-là, un procès, vois-tu. Tu écris en apnée, tu étais bien capable de nager sous l’eau les 50m de la piscine, c’est pareil, tu brutalises pareil les jambes des baigneurs qui entravent ton couloir, tu ne leur expliques rien, tu ne leur parles pas, tu traces. Puis tu fermes l’enveloppe, tu ne sais plus où, tu l’oublies. Tu as écrit, tu n’as plus que des larmes chlorées. Tu prends le morceau de sucre que ta mère glissait dans ta poche quand tu allais à la piscine, tu le croques, tu n’as pas le temps de le laisser fondre dans ta bouche, le rabat kraft crisse (pas facile à dire, ça).

 

Tu ne sais plus, tu te rappelles pourtant l’épaisseur de la liasse, ta grande fatigue. Des nuits après, enfin, tu te souviens de ta main dans celle de ton père, vous repartez ensemble du terrain de jeux près de la Müllerstraße, c’est en septembre, un septembre doux et calme, vert et roux, plein de sable dans les chaussures.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc 26/09/2014 15:18

cette image aussi, écrire en apnée, jusqu'au bout du souffle, et à la blague te dire que "le rabat kraft crisse" est facile à dire pour un québécois à qui il arrive, à l'occasion d'utiliser le mot
Chrisse (pour Christ)comme un juron, un blasphème

l e b A b e l 20/09/2014 15:46

"en apnée", oui.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche