Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 15:54

 

 

 

J’étais stupéfaite de l’éclosion précoce de certains rhododendrons. C’étaient les vacances scolaires, on ouvrait les manteaux, j’apercevais de frêles fleurs blanches sur des rameaux sans feuilles. C’était hier ou un autre jour, l’essentiel est de m’en souvenir, le singulier demeure.

Un paon s’est envolé sur le toit au moment où je vous parlais de ces feuilles Crassula qu’il m’arrive de chaparder, de mettre en sable, qui finissent par bouturer, lentes, si lentes. Les cris des enfants m’ont empêchée d’en prendre une autre dans la serre des cactées. J’ai vu les plumes de l’oiseau sur le toit, je vous ai alors jacté de ces bleu-vert qu’on voit sur la Méditerranée de Tanger en février ou dans les défilés de mode que je n’entends guère. Nous avons pris un thé, un café, vous avez pris une photographie que vous m’enverrez, avez-vous dit, et celle aussi des frêles fleurs blanches, oui.

 

J’ai parlé des dahlias, des lotus d’été, si nous n’y revenons ensemble, je vous parlerai de ces lianes sous eau, sous terre, ou vous, car de ce ciel ce jour-là nous porterons la fibule. 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 26/02/2014 17:41

Parler du jour pris sur le toit, voir du blanc dans de frêles feuilles : être lent au gré des sèves.

l e b A b e l 26/02/2014 17:39

Parler du jour pris sur le toit, voir du blanc dans de frêles feuilles : être lent, au gré des sèves.

anatole2011.over-blog.com 25/02/2014 16:08

Quand se souvenir est un acte de poésie...

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche