Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 11:59

 

 

 

Il dit :

Intuition et intelligence, l’une ou l’autre, les deux ensemble, c’est du rarement entendu.

Elle rapporte ce qu’on lui a dit :

À Essaouira, j’ai vu plus de Français qu’à Sarcelles, les mouettes ici et là-bas.

Il dit :

D’un coup, tu verras, on ne sait pas quand, mais bientôt, c’est sûr, bientôt, les feuilles se défroisseront, l’ombre nous abritera.

 

Elle pense tout bas à la cristallisation des fleurs de violette non pour leur discrétion, mais par goût de l’odeur des sous-bois après le dégel ou la pluie.  Aussi pour leur sucre qui crépite sur la langue, la perle parme aux commissures des lèvres. Et au vent qui dispersera leurs graines. Sans doute parce qu’il a parlé d’ombre. Lui arrive surtout la senteur poivrée de l’immortelle jaune des sables lorsqu’elle grimpait la dune de la Côte sauvage.

Il dit d’autres choses encore ; forcément, elle le fait répéter à cause du ricochet.

 

Il dit :

Tu es ailleurs ?

Elle répond non, elle s’accroche à son bras sous les marronniers noir pelé. Il dit encore, elle écoute.

Elle pense au déploiement du cône dans quelques jours, deux semaines au plus, à l’identification parfaite de la petite fleur. Et surtout à l’Atlantique.

Ils restent encore un moment exquis dans leurs corps réchauffés l’un à l’autre, gonflés, réconfortés par leur sang mêlé. Rien ne se dit ni ne se pense, aucune excroissance, aucun rameau sur leur tête, à leurs pieds. S’ils prenaient racine, ils n’en seraient pas plus remarquables, pas plus prolixes. Ils ont en commun le silence de l’instant, la contemplation de la flore qui n’en fait qu’à sa tête, les ente d’abandon et de soupirs.

Bientôt, c’est sûr, bientôt, ils afficheront le vert coquet en leurs habits. Il proposera, parle-moi de toi, elle dira, certaines plantes ont gelé, d’autres, non, ensuite ils se tairont sous le bruissement des marronniers, au même instant fugitif d’hier.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

Sybille de Bollardiere 01/04/2013 23:15

Essaouira, j'y vais en mai, repasserai tes mots au bleu de l'Atlantique

le babel 30/03/2013 15:14

Sont-ils passés par la Grande Allée ?

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche