Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 17:22

non

 

 

 

 

 

Souviens-toi, reste en ton souvenir, il n’est qu’à toi ce souvenir, bientôt tu le mettras au pluriel, déjà ils affluent, déjà tu t’en voudrais de ne pas Lui avoir fait savoir. Déjà tu vois à ta façon, tu vois encore en cet automne les roses qui crèvent les calices, cela ne te console pas, cela t’apaise, cela ne remplace pas, mais elles sont nombreuses encore. Des enfants jouaient en bas dans la cour. Déjà tu écris, tu vois plus loin que le bout de ton nez, tu vois la fin de Sa souffrance, tu es inconsolable.

 

Dominique.jpg

 

Dominique Charpentier était actrice, elle écrivait et publiait sous le nom de Dominique Hennegrave. Elle avait épousé un homme doux magnifique. Dominique est morte après « des mois » de lutte contre la maladie. Elle nous écrivait :

« …ce qui me chagrine (euphémisme) c'est que c'est clairement encore beaucoup d'attente avant de pouvoir parler de stabilisation et peut-être de rémission un jour.

ce qui me fait du bien c'est de me savoir dans vos pensées comme vous êtes dans les miennes quand bien même je suis absolument incapables de vivre et d'échanger avec vous comme je l'aimerais en ce moment… » (dernier courriel de Dominique, ce 21 août 2013)

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

le babel 26/09/2013 20:28

J’ai dit « j’aime », mais ni la maladie, ni la fin, ni le terme. Le corps n’est pas que le sac de couchage d’un esprit. Soma seima ? Et dans la douleur, pour le sien, et l’absence, pour
l’autre, se mesure l’unité du corps et de l’Autre. Et rien ne tient dans le néant de la mort, ni les mots ni les silences, ni prendre la main ni l’éviter. La vie soudain ne semble qu’un viager,
face au corps absent.

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche