Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 12:55

Prospectus

 

 

Mal lui en prend : armé est le béton, rougi le fer, tordu le lampadaire rétro. Seule la télé fraternelle râle un referendum socialiste à plus de 70% - là, elle a entendu et compris, pense-t-elle, Henri Alleg, sur France 3, 9 novembre 2009 après le show des dominos-.


Les temps s’embrasent. D’un coup, mal à l’épaule, de deux, mal aux cals. La tapisserie Jugendstil bave.  La cloison résiste, mais le pénible surtout, c’est descendre tous les gravats le jour idoine des encombrants, c’est tendre de la seule main libre les centimes à la Rom qui beugle, tambourin déglingué, dans la rue, qui se fait vertement (« vertement « ? Pourquoi « vertement » ?) houspiller par la citoyenne inodore « t’auras pas un kopek, et je vais te dire : moi, je me lève tous les matins pas pour chanter, mais pour travailler » (c’est vrai qu’on ne l’imagine pas chanter, la grise ; et pourquoi « kopek » ?) Notez : il n’y a pas de point d’exclamation après « travailler », mais quelques sourires chafouins de la part des collègues neutres.


A 1 500 euros le mètre carré contre 6 000 à Paris, ça vaut le coup d’investir à Berlin. Le plat 100% bio est à 5 euros dans la Müllerstrasse, idem dans Berlin-Mitte. Le seul problème, les décombres socialistes –donc minoritaires forcément, rapport à la définition Deleuze de la Gauche, et toc-.


Elles prennent le temps d’une cigarette. L’une parle de Ceaucescu, l’autre de taguer les gravats à l’effigie 1989. Elles s’entendent : l’appartement sera nickel chrome à louer, la soubrette sera de l’historique Est. Mais, vire ce tambourin, OK ? OK !

Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 18/11/2009 16:39


très grand texte.


stipe 18/11/2009 14:11


et bien !


stephanie 18/11/2009 11:01


Tu crois que c'est pour ça que notre belle Goncourtisée est partie vivre à Berlin? Seulement pour quelques kopecks de moins le m2?

Je te prends dans mes bras, puisses-tu venir un jour à Tanger comme tu l'as confié à notre "pousseur de blogs préféré"... Je me chargerai de te recevoir avec toute la grâce que tu mérites.


emmanuelle grangé 18/11/2009 11:26


non, je ne crois pas, les filles Belles, c'est pas à la vanille, et c'est une Belle, la Marie.
oh ! oui ! se prendre la main à Tanger (rapide, l'homme à la valise !) ou, et pourquoi pas aussi, à Berlin (c'est donc pas cher et très beau !), ville chérie de mon enfance.


Thierry Benquey 18/11/2009 08:48


Il faut le vivre pour savoir, Berlin et le reste. Investir dans une ville ruinée... Investir alors, pas faire des enfants, faire des fetes. Sourire et amitié (à la Rom aussi.) Thierry


emmanuelle grangé 18/11/2009 11:36


et prenons le temps de vivre, de humer, de soupirer.
(la Rom est ravie, elle me l'a dit ce matin !)


christian B. 18/11/2009 00:03


Du pleinement saisi sur le vif tout au long de ce prospectus âpre et lucide, sur lequel ça vaut vraiment le coup d'investir nos regards et nos caboches (parbleu, on lit et on relit!) Les pans de
mur sur le bec 2009 n'en finissent pas, vrai de vrai, de faire pièce au jeu des (re)constuctions-déconstruction(s). Théorie et pratique des dominos sur surface habitable:un chantier permanent où
les géographies intérieures n'en finissent pas de pousser au fragment; culbuto de l'histoire oblige,là, de Berlin, et sur terrains de moins en moins vagues. Avec force nouvelles cloisons
normalisées, on y songe bien volontiers ici aussi. Tout le hic aussi des mémoires sous confrontation - ce vivre-ensemble toujours à l'épreuve, sans tambour(ins) mais avec trompettes chargeantes de
l'ouest - et qui ne peuvent être laissées à la friche. Tu nous donnes à voir toutes ces choses, et c'est là un bonheur en couleurs et senteurs (jusqu'au gris de cette dame inodore!)que tu nous
offres, de remarquable littérature comme de si belle acuité de pensée. Merci!...))))


emmanuelle grangé 18/11/2009 11:31


comme tu me donnes toujours courage, mon bel ami


Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche