Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 14:32

 

 

 

 

Un petit bonhomme calcule ses points retraite, il a raison, sait-on jamais de quoi de qu’est-ce, il emploie ses fins de semaine à ça ; en semaine, il n’a le temps, il travaille d’arrache-pied, il pratique néanmoins l’exercice de monter les escaliers jusqu’à son bureau, il boude l’ascenseur, à bien additionner, trois étages fois tant de jours jusqu’au raout final organisé par les collègues, il conclut qu’il rajoutera sans trop de soupirs quelques étages à gravir, et, tiens, même que je te monte à pied les escaliers de mon immeuble perso, cinq étages quand même multipliés par tant d’années encore, il calcule pour arriver en forme au chiffre rond.

En semaine, il lui arrive, en fin de journée, de prendre le soleil, un verre dans un bouiboui, un taxi pour rentrer chez lui, de gravir les cinq étages, il lui arrive d’aimer infiniment le vent qui dégage l’ombre du feuillage, il lui arrive d’avoir rendez-vous à la même heure au même endroit avec celle qu’il chérit, une femme, une amie de toujours, une faible en calcul, une décervelée. Il aime infiniment. C’est une récréation formidable.

 

Ce jour où il me dit l’aboutissement de ses opérations et l’étonnement de ne pas voir la chérie au rendez-vous, je lui réponds, la pauvrette a dû encore s’appesantir sur l’odeur du lilas en ville et ailleurs. Il m’en sait gré. Je le vois repartir, résigné, aimant les jours qui rallongent en avril. Il a bien travaillé, il ira, serein, tondre l’herbe folle en sa maison de campagne à Pâques. Rien ne se perd.  

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by emmanuelle grangé - dans sans
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 15/04/2014 20:34

Terrible comme j'y vois mon possible avenir

frank Lovisolo 15/04/2014 14:52

ENTER ?

Présentation

  • : chantier traverses emmanuelle grangé
  • chantier traverses   emmanuelle grangé
  • Contact

Recherche